20 erreurs à éviter pour réussir vos investissements immobiliers

Soyez le 1er à noter cet article.

Bonjour les investisseurs rentables,

Votre salaire ou votre retraite ne suffit pas à boucler les fins de mois. C’est le plus souvent à ce stade que… survient la question : « comment faire pour, enfin, y parvenir ? ». Plusieurs choix ? Demander une augmentation de 2 ou 3% ? Trouver un deuxième emploi ? Pourquoi pas mais cela ne va pas changer grand-chose ! Finalement, vous vous tournez vers les investissements immobiliers. De nombreuses stratégies existent, nous vous en avons déjà parlé des stratégies les plus rentables.

 

Aujourd’hui, nous vous avons compilés les 20 pires erreurs à éviter si vous voulez réussir vos investissements immobiliers.

 

1/ Se précipiter à l’achat :

Un acheteur est un vendeur qui s’ignore. En effet, lorsque vous fait un achat, il faut également anticiper le fait que vous serez sûrement amené à revendre votre bien dans le futur. Il faut donc éviter de prendre une décision dans la précipitation au risque de faire le mauvais choix. Étudiez au préalable la stratégie que vous voulez appliquer et ce que vous recherchez (rentabilité, type de bien).

 

2/ Se contenter d’une seule visite de bien :

Même si vous avez eu un coup de foudre pour un appartement ou une maison après une première visite, rien ne vous empêche de revenir visiter le bien en question avant de prétendre à quoi que ce soit. Cela va vous permettre non seulement d’avoir l’occasion de revoir le bien, mais surtout de vous laisser suffisamment de temps pour tout découvrir. Organisez votre visite à différents moments de la journée pour découvrir les nuisances.   

 

3/ Ne pas comparer plusieurs biens immobiliers avant d’acheter :

Pour qu’un investissement soit un succès total, n’hésitez pas à comparer plusieurs biens afin de vous assurer que… l’achat vaut réellement l’argent dépensé.

Plus vous ferez plusieurs visites de biens, plus vous pouvez trouverez de bonnes affaires. Cela va vous permettre de comparer les tarifs des biens similaires donc  vous assurer que vous ne payerez pas trop cher votre achat.

Pour cela, vous pouvez également regarder des annonces, que ce soit sur le web (Se Loger, Leboncoin, PAP) ou autres.

 

4/ Ne pas faire assez de recherches sur le bien immobilier :

Un achat immobilier représente très souvent un gros investissement. Il importe donc de bien étudier son projet avant d’acheter. Il y a beaucoup de choses à considérer. Laissez donc de côté le « coup de cœur ». Avant de faire une première visite du bien, il faut faire des recherches approfondies sur le bien immobilier en question :

  • La localisation du bien immobilier
  • Les moyens de transports qui desservent l’emplacement du bien
  • Les infrastructures publiques qui se trouvent à proximité : écoles, hôpitaux, etc.
  • Les commodités qu’offre le quartier
  • Le prix de l’immobilier dans le secteur
  • Le coût de la vie locale

 

5/ Acheter un bien mal placé :

L’emplacement du bien est un critère essentiel à prendre en compte pour réussir un investissement en colocation. Vous avez forcément déjà entendu l’adage suivante : « la règle n°1 en immobilier c’est l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement ». Si la zone que vous ciblez n’est pas attractive, vous aurez du mal à attirer des locataires. Le prix d’un immobilier bien placé reste toujours supérieur à celui d’un bien mal placé.

 

6/ Ne pas étudier le marché immobilier local :

Si votre emploi du temps vous le permet, n’hésitez pas à vous promener dans les environs. Parlez avec les voisins et faites des recherches sur le marché immobilier local :

  • Est-ce que la demande locative est très élevée dans le quartier ?
  • Est-ce qu’il y a un projet qui risque de diminuer la valeur de votre bien ?
  • Quel est le prix d’un bien similaire à celui-ci ?

 

7/ Acheter un bien immobilier qui ne correspond pas à l’usage

Lorsque vous achetez un bien immobilier, vous devriez savoir :

  • Quel type de bien répond à vos besoins ?
  • Quel usage en ferez-vous ?

Exemple : Pour un investissement en colocation, vous avez le choix entre une maison et un appartement disposant de plusieurs chambres. Chacun d’eux à ses avantages et ses inconvénients. Seul votre budget peut conditionner ce choix. En ce qui concerne la surface, un appartement de 2 ou 3 pièces trouve vite preneur. Ce type de logement va attirer beaucoup les étudiants.

 

8/ Investir dans le neuf :

Investir dans le neuf peut s’avérer moins rentable. Le prix d’achat d’un immobilier neuf est souvent plus élevé que dans l’ancien. Il serait peut-être intéressant pour vous d’investir dans l’ancien et de prévoir quelques travaux de rénovation. 

 

9/ Acheter trop cher

Gardez toujours en tête que vous achetez pour gagner de l’argent et non pour en perdre. Certaines personnes ont peur de laisser filer une bonne affaire et sont prêtes à payer trop cher pour un bien qui ne répond même pas à leur besoin. C’est seulement après quelques jours ou quelques semaines qu’elles vont se rendre compte que… La rentabilité locative n’est pas à la hauteur de leur espérance.

Il faut alors analyser le marché en cherchant à savoir à quel prix est vendu un bien immobilier similaire. Pour cela, vous pouvez

  • regarder des annonces de vente
  • demander des informations auprès d’un agent immobilier

 

10/ Peur de négocier le prix proposé par le vendeur :

Ne soyez pas étonné si les vendeurs vous proposent des prix bien plus élevés à ce que vous attendiez. Pour se préserver, ils proposent toujours aux clients des prix supérieurs à ce qu’ils veulent obtenir. N’ayez donc pas peur de négocier. Encore une fois, comparez les prix afin d’avoir une idée de ce que vous devriez payer pour avoir ce bien.  

 

11/ Ne pas prévoir les charges liées au bien :

En plus du prix d’achat du bien, c’est également à votre charge de payer les frais engendrés par l’achat du bien immobilier. Il faut donc s’y préparer pour éviter les mauvaises surprises. Mettez de côté des réserves en liquidités pour les frais de notaire qui comprennent à la fois les impôts prélevés par l’État et la rémunération du notaire, les frais d’agence, etc.

 

12/ Ne pas prévoir les travaux de rénovation :

Lorsque vous faites l’acquisition d’un immobilier ancien, vous devez très souvent prévoir des travaux de rénovation. Ces travaux sont parfois difficiles à estimer. Il est donc important de prévoir un budget pour ne pas être surpris. Avant d’acheter un bien immobilier dans lequel vous comptez faire des travaux, il est important de contacter un artisan professionnel pour évaluer les travaux à réaliser. Celui-ci pourra vous établir un devis précis et détaillé. Vous pouvez ensuite négocier le prix d’achat en fonction de la quantité des travaux à effectuer.

 

13/ Ne pas décorer le bien immobilier :

Si votre budget vous le permet, n’hésitez pas à reserver d’argent pour décorer et rendre plus confortable le bien à louer. Le but ? C’est de rendre le logement agréable à vivre. Grâce à cela, vous pourrez créer l’effet « WOWW » et les locataires vont se battre pour l’avoir .

 

14/ Ne pas étudier le type de location possible :

Vous pouvez décider de louer votre appartement nu, meublé, en saisonnière… Chaque option a ses propres avantages et ses inconvénients. N’hésitez donc pas à vous renseigner car… C’est le type de location que vous choisissez qui va déterminer la rentabilité, l’imposition et le niveau de passivité de votre business.

 

15/ Ne pas calculer le retour sur l’investissement :

Si vous achetez un bien immobilier pour le louer, vous devez calculer le retour sur vos investissements immobiliers. Votre objectif en tant qu’investisseur rentable, c’est de percevoir un loyer qui couvre la mensualité de crédit et également les frais liés à l’exploitation de votre bien : frais de notaire, le budget pour les travaux de rénovation, taxe foncière et autres frais.  

 

16/ Sous-estimer le financement :

L’achat immobilier s’avère intéressant parce que c’est le seul investissement dans lequel vous pouvez vous lancer avec presque rien en main. Le recours au crédit reste de loin la meilleure solution si vous voulez réussir vos investissements immobiliers. Les taux d’emprunt qui tournent aux environs de 2% sont bon marché. Il serait donc dommage de s’en priver. Attention, la mensualité du crédit ne doit pas dépasser 70% du loyer que vous recevriez.  

 

17/ Ne pas mettre en concurrence les taux d’intérêt de prêt immobilier :

Pour réussir vos investissements immobiliers, il est important d’identifier quelle banque propose le meilleur taux pour vos crédits immobiliers. Pour cela, vous avez le choix entre les grandes banques nationales, les organismes spécialisés, les banques régionales, les banques en ligne et les groupes d’assurances. Les taux varient d’une banque à une autre. À vous de choisir celle qui propose le meilleur taux de prêt.  

 

18/ Ne pas estimer le Cash Flow :

Le Cash Flow est le reste des loyers mensuels qu’il vous reste après avoir réglé toutes les charges liées au bien à la fin de chaque mois : le remboursement de l’emprunt hypothécaire, les taxes, etc.

Il est essentiel d’étudier le cash flow avant de se lancer afin de s’assurer qu’il est positif. Évitez donc les investissements immobiliers qui ont un cash flow négatif au risque de vous retrouver à la perte. Il serait dommage de dépenser de l’argent de votre poche chaque mois pour couvrir les éventuels frais liés au logement.  

 

19/ Ne pas sélectionner les locataires :

Il faut toujours sélectionner avec soin les locataires afin d’éviter tout type de problèmes. Il faut vous assurer qu’ils paient régulièrement leur loyer et prennent soin du logement. Alors, ne donnez pas votre bien en location à la première personne qui fait une visite.

 

20/ Ne pas utiliser le délai de rétractation/réflexion :

Le délai de rétractation/réflexion vous permet de faire des vérifications sur la qualité du bâtiment. Grâce à ce délai de 10 jours, vous pouvez vous rétracter assez facilement si le compromis n’est pas encore signé.

Conclusion :

Ces erreurs sont les erreurs les plus communes lorsque l’on démarre les investissements immobilier. Elles sont susceptibles de vous faire perdre des milliers d’euros si vous les commettez. Vous l’avez maintenant compris une étude approfondie de vos attentes et de chaque bien immobilier identifié est nécessaire.

 

 

Laisser un commentaire