Bilan 2015, premiers mois de location saisonnière

Aujourd’hui, je vais revenir sur le bilan que je peux tirer de mes premiers mois de location saisonnière du mois d’Août 2015 à Décembre 2015.

location-saisonnière-clichy

Pour rappel, j’ai acquis mon studio à la fin Juin 2015. Les travaux d’agencement se sont déroulés sur le mois de Juillet et mon annonce était en ligne sur Airbnb au 1er Aout 2015.

Je vais me focaliser sur 5 points qui m’ont marqués sur ces débuts en tant que loueur saisonnier.

 

1.L’importance de la qualité de l’annonce

Initialement, les photos de mon annonce ont été prises depuis mon smartphone dont la qualité de l’appareil photo laissent à désirer. En optant pour des photos de meilleure qualité, j’ai pu observer que le nombre de vue de mon annonce a été multiplié par deux.  Il faut garder à l’esprit que les photos sont vos ambassadrices et elles travaillent pour vous 24h/24 7j/7 !

 

2. Les apports sur le plan perso

Au cours de ces premiers mois de location saisonnière, j’ai procédé au check-in/check-out* de mes voyageurs en personne. Cela m’a permis de travailler ma communication autant en anglais qu’en français.

*Entrée/Sortie

 J’ai rencontré des voyageurs de profils variés :
  • Touristes étrangers (américains, moldaves, espagnols, équatorienne)
  • Parisiens en recherche de logements temporaires
  • Provinciaux venus en formation ou en vacances
Autant de personnalités qui ont rendu l’expérience enrichissante, drôle et surtout très motivante.
Je me suis rendu compte que je prenais plaisir à apporter de la valeur aux autres. Ma ligne conduite m’amène donc à faire de mon mieux pour rendre le séjour de mes visiteurs le plus agréable possible et me permets de me faire de nouveaux contacts.

 

3. La gestion de la location saisonnière au quotidien

Je ne vais pas vous mentir la location saisonnière n’est pas une activité passive. Elle nécessite de l’énergie et de la disponibilité. En effet, qu’il s’agisse d’assurer :
  • l’accueil ou le départ des voyageurs
  • l’entretien de son bien (ménage, change du linge de maison)
  • La gestion des calendriers des sites sur lesquels votre annonce est référencée
Cela demande un peu de logistique et d’organisation. J’ai choisi d’appréhender chacune de ces tâches pour le démarrage. D’abord pour garder le contrôle et ensuite pour identifier les habitudes des voyageurs, les types de dégradations qui pouvaient être causées. Et cela va sans dire également dans un soucis d’économie. Au final, j’ai eu l’agréable surprise de ne dénombrer qu’un verre cassé en 4 mois et quelques. Le top 😀 !

 

4. Le choix de la plateforme de location saisonnière

Il s’agit là d’un facteur clé de la réussite en tant que loueur saisonnier.

Personnellement, étant utilisateur du service Airbnb pour mes vacances. J’ai directement opté pour ce site pour poster mon annonce. Les autres raisons sont que les paiements sont effectuées via la plateforme donc aucun risque d’impayés. Et le système de communauté et de commentaires rassure également.

98% des demandes de réservation que j’ai reçu sont issues d’Airbnb. Je suis également présent sur d’autres plateformes. Un article dédié traitera de ce sujet.
Retrouver mon annonce  : https://www.airbnb.fr/rooms/7353680
location-saisonnière-clichy-2
Vous souhaitez vous lancez aussi sur Airbnb ? Créez votre annonce à partir de mon lien de parrainage et obtenez du crédit pour votre prochaine réservation : https://www.airbnb.fr/r/locchiali?s=8

 

5. Une rentabilité accrue et avantages fiscaux

La location saisonnière permet de louer plus cher son bien que dans le cas d’une location nue  ou meublée classique. Pour ma part, je pense parvenir à quasiment doubler le loyer que je pourrai obtenir en location meublée classique. Les revenus issus de la location saisonnière (BIC) permettent de bénéficier d’une niche fiscale encore attractive aujourd’hui.

 

6. Bonus : Mes chiffres clés de 2015

  • Nombre de voyageurs hébergés : 10
  • Durée max effectuée : 67 nuits
  • Ratio commentaires positifs : 100% 
  • % origine des voyageurs : 50 % voyageurs français / 50 % voyageurs étrangers 
  • Cashflow moyen : 200€ / mois

 

Laissez-nous votre commentaire sur ce que vous pensez de la location saisonnière et si vous en faites, dites-nous comment cela se passe de votre côté !

Un commentaire

Ajouter Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *