Réservations de longues durées et location saisonnière ?!

Soyez le 1er à noter cet article.

Ma première grande surprise avec Airbnb a été de … ne recevoir que des demandes de longues durées ! Bonne surprise me direz-vous ! Moins de ménage, moins d’entrée/sortie … ça sonne plutôt bien !

Oui, c’est vrai mais pour être honnête avec vous, j’étais plus méfiant qu’autre chose.
Je m’attendais à recevoir des demandes de quelques nuits et mes 4 premières demandes étaient toutes de durées supérieures à 30 jours.

Au final, j’ai sauté le pas et j’ai validé une demande de 40 nuitées.

Pour moi, c’était le moyen de valider la valeur de ma location tant sur la qualité perçue du bien mais aussi concernant l’aspect financier.

Voyons quels sont les avantages et les inconvénients que l’on peut trouver aux demandes de longues durées tout en étant sur de la location saisonnière.

Avantages des demandes de longues durées pour le propriétaire :

– Revenu perçu à l’avance car possibilité de fixer un prix au mois qui s’applique aux réservations de plus de 28 jours. (Tranquillité d’esprit par rapport au cashflow) sans compter la caution qui peut être positionnée sur les principales plateformes de location saisonnière.

– Revenu supérieur à la location meublée classique. Fonction de votre nuitée. Pour moi, c’est du x1.5 voir x2 su minimum par rapport au loyer mensuel que je pourrais percevoir sur du meublé classique

– Gain de temps car moins d’interventions check-in ; check-out

– Levier de remplissage pour les mois de moindre affluence et de demande faible.

Inconvénients des demandes de longues durées pour le propriétaire :

– Risque de squat… Oui oui, il faut toujours être vigilant sur la sélection de vos futurs locataires. Et également pour la locations saisonnière, les plateformes vous y aide, les commentaires sur les voyageurs sont aussi importants que les commentaires sur les hôtes. Et exigez de vos voyageurs qu’ils fournissent le maximum de « vérifications » les concernant. De plus, je vous invite à interroger les clients sur la nature de leur venue. Assurez-vous du caractère temporaire de leur venue chez vous, votre appartement ne doit pas constituer leur résidence principale et à également limiter la durée maximum de leur séjour (pour ma part max 89jrs).

– Usure plus rapide du bien; en effet les occupants n’étant pas forcément en mode « touriste », il y a davantage de chance que ces derniers profitent plus de votre intérieur.

– Moins de commentaires car vous n’en obtenez uniquement à la sortie des locataires.

Je me suis également intéressé aux profils de locataires qui étaient intéressés et à la raison qui les amenaient à s’orienter vers les plateformes de type Airbnb, Abritel and co pour des séjours de plus de 30 jours.

C’est simple, ils n’ont pas besoin de présenter de fiches de paie, d’impositions ou autres documents officiels si ce n’est une pièce d’identité, un moyen de paiement pour valider la transaction et les fonds nécessaires.

Types de profils rencontrés :

– Etudiants de province ou étrangers venus pour un stage

– Personnes en recherche de solutions temporaires de logement (période de pré-embauche, stage ou mission de type freelance, parents visitant leur enfant)

Et vous, avez-vous déjà rencontré cette situation ? Laissez nous votre avis dans les commentaires.

Vous voulez en savoir plus ? Accédez ici à la formation pour doper vos résultats avec votre location courte durée  !

 

Laisser un commentaire