Ne versez plus de séquestre lors d’un achat immobilier !

5 (100%) 1 vote

Pour un investisseur qui débute, le versement du séquestre est une étape qui peut s’avérer délicate voir bloquante. 

Dans cet article, nous allons voir à quoi correspond le séquestre. Quelles sont les modalités de son fonctionnement ? Enfin, nous verrons qui sont les interlocuteurs à convaincre pour en limiter le montant voir totalement l’effacer.

 

Séquestre, qui es-tu ?

Dans le cas d’une vente classique (achat d’un bien du parc privé ancien), le versement d’un séquestre au titre d’un dépôt de garantie n’est pas une obligation légale. Il résulte uniquement d’un accord entre les parties (vendeur et acquéreur). Les parties peuvent décider que l’acquéreur versera un séquestre dès la signature du compromis de vente, ou ultérieurement dans un certain délai. Il est possible également de prévoir qu’aucun séquestre ne sera versé. L’essentiel est que le versement ou non de cette somme d’argent par l’acquéreur soit clairement énoncé dans le compromis.

Le montant du séquestre n’est pas encadré légalement. Il est d’usage de le fixer à 10 % du prix de vente. Il ya de quoi être surpris si ce sujet n’a pas été mis sur la table avant la rédaction du compromis.

C’est au moment de la signature du compromis de vente chez le notaire que l’acheteur va verser la somme par virement bancaire sur le compte séquestre du notaire.

 

A quoi sert le séquestre au final ?

Le versement de cette somme d’argent joue le rôle d’un dépot de garantie. Il vous engage davantage auprès du vendeur. Cela permet de rassurer le vendeur quant à votre intérêt dans le processus d’achat (en gros que vous en ferez pas de caprices) ainsi que votre « solvabilité ».

 

Comment rassurer autrement qu’avec un séquestre ?

C’est là que tout va se jouer, c’est un mélange de timing et de persuasion. Au même titre que lorsque vous devez présenter votre dossier d’investissement à votre banquier, vous allez devoir convaincre.

D’abord le timing, il est inutile d’aborder le sujet du séquestre avant que votre offre d’achat ait été accepté. Cela pourrait refroidir le vendeur et vous mettre sur la touche.

A cette étape de la vente, vous devez plutôt créer la relation de confiance. D’une manière générale, vous aurez eu affaire à l’agent immobilier et/ou au proprétaire pour les visites (et contre-visites avec vos artisans ).

Vous devez donner une image d’investisseur qui connaît son marché. C’est l’heure d’être au top niveau présentation et niveau confiance en soi.

L’objectif est d’avoir (et surtout de conserver) un discours cohérent quant au fait que vous ne souhaitez pas immobiliser des fonds à l’extérieur pour rien. Vous devez trouver des moyens de prouver que vous êtes solvables (que vous avez du cash en banque) et/ou que vous avez l’assurance d’être suivi par un ou plusieurs établissements bancaires.

 

Comment s’y prendre ?

Voici deux moyens simples d’y parvenir :

Tout d’abord, vous devez cibler des biens dont le montant se trouve dans vos cordes. Cela peut paraître bidon mais cela vous donnera d’autant plus d’assurance. Dans cette optique, rencontrez votre banquier ou votre courtier avant de démarrer vos visites. Réalisez des simulations de financement sur un montant d’achat supérieur au prix que vous ciblez. Le mieux est de leur demander de vous fournir une réponse de principe sur un plan de financement pour le type de projet que vous visez.

L’autre moyen est d’adresser directement votre demande de réduction du séquestre à zéro à l’agent immobilier. Vous devez le faire une fois que l’offre d’achat que vous avez formulé a été accepté et que l’agent immobilier vous indique que le compromis de vente est en cours de rédaction.

Vous pourrez également préciser qu’il s’agit d’un investissement locatif. Dans ce cadre, vous souhaitez donc mettre un minimum de vos fonds personnels dans l’opération ;  A commencer par le séquestre. Vous disposerez aussi des accords de principes qui permettrons de montrer que vous avez anticipé votre projet et que vous êtes sérieusement intéressé par ce projet d’investissement.

 

Séquestre, ce que vous devez retenir :

Votre intérêt est de limiter les immobilisations d’argent vous appartenant. Car comme indiqué,  usuellement, le séquestre est à verser à la signature du compromis de vente ou dans un délai court suivant la signature de ce dernier.

Clairement, si vous versez un séquestre cette somme d’argent va dormir sur le compte du notaire vendeur en attendant la date de signature de l’acte authentique. Autant d’intérêts en moins pour vous que si vous parvenez à le conserver sur un support rémunéré.

 

Voilà,  j’espère que cet article vous aura plu. Et qu’il vous aura permis d’y voir plus clair en ce qui concerne le séquestre et les moyens de réduire la note. Si vous pensez qu’il peut aider votre entourage à passer à l’action , partagez-le dès maintenant !

A bientôt !

 

Laisser un commentaire